02 octobre 2005

Le syndrôme du Patient PISTONNE....

Un petit apperçu pour commencer...

Lieu: Clinique privée du CHU
Date et heure: un jour de la semaine, de préférence entre 10h et 11h30, tant que les médecins sont présents...

Elle: "Femme de Monsieur X, personnalité très en vogue et dont la renomée n'est plus à faire..."

Lui: "Fils du peuple, ne présente aucun lien de parenté avec Mr.X. Non mutualiste. Ayant à charge X milles gosses et un tas de problèmes!"

Elle: "On lui réserve un acceuil chaleureux, tout le monde se précipite à sa rencontre..."

Lui: "Ne cesse de répéter depuis plus d'une demi heure, le même discours au type de la sécurité, puis a une personne portant une blouse blanche, qu'il cherche à voir un médecin Y pour parler de son éventuelle hospitalisation"

Elle: "N'a qu'à dire A7777 pour que tout le monde accoure à sa rescousse"

Lui: "Se retrouve désespérement seul devant son désarroi... Les seules réponses qu'il a pu obtenir après mille et une astuces sont: " Makayanch tbib fhad sa3a" "3andak 00000dhs?" "ma3andakch... iwa sir chouf kit tdir, hna mataynas3sou 7ad bla flouss"

Elle: "N'a qu'à prononcer son nom pour que toutes les portes lui soit ouvertes, même celles fermées a double tour..."

Lui: "court a droite et à gauche, pour pouvoir réunir la dite somme..."

Elle: " Aura droit aux matériels de dernières générations et dont la propreté n'a pas d'égale... Sans oublier la présence des professeurs les plus imminents a son chevets.."

Lui: " N'importe qui fera l'affaire, pourvu qu'on aille voir ce qui se passe dans ses fichus coronaires..."

Lui: " Se verra entouré d'une 30 de paires d'yeux, sans compter les blouses blanches, tous avides de savoir..."

Elle: "Non vous ne pouvez pas assister a la coro mnt, c'est une malade PISTONNEE!!!!!!!!!" La réponse fusa de la bouche d'un médecin le plus normalement du monde...

Je me demande si ces fameux médecins n'ont pas preté le serment d'Hippocrate devant les membres de leur jury afin de devenir médecin. Serment incontournable, dont les principaux points nous ont été expliqué par Madame le Doyen dès notre arrivée à la dite faculté de médecine.

Un point fondamental, qui est quotidiennement outre passé: "L'égalité devant la Maladie"

Pour ma part c'est un no comment qui me vient à l'esprit... pour ne pas dire autre chose...

Posté par Bsima à 23:10 - - Commentaires [9] - Permalien [#]


Commentaires sur Le syndrôme du Patient PISTONNE....

    que de fois , que de fois cela s'est il passé ... j'en ai marre c'est schizophreniant ,je crois que tant qu'on aura pas reussi a changer ça ne serait ce qu'un minimum on ne pourra jamais dire kon a reussi notre passage sur terre ...

    Posté par moa, 02 octobre 2005 à 23:42 | | Répondre
  • http://shkaff.blogspot.com

    vraiment de jour en jour j'arrive à former cette mauvaise image sur le comportement de certaines personnes,Oublions meme le serment d'Hippocrate,qu'est ce qu'ils diront à DIEU qu'on ils vont le rencontrer,allah yhader salama ou safi.

    Posté par shkaff, 03 octobre 2005 à 00:22 | | Répondre
  • De retour,

    De retour sur la Blogoma mais aussi sur le monde réel, je fais d'abord un saut sur mes blogs favoris mais c'est surtout ton post qui a attiré le plus mon attention.

    En lisant ton billet j'ai automatiquement pensé à deux choses :

    1. "Quand la merde vaudra de l'or, les pauvres naîtront sans trou du cul"

    2. La réaction de Larbi en lisant ca

    Bref, vous êtes les medecins de demain, à vous de changer ce qu'il faut changer.

    Bonne chance!

    Posté par Taher ALAMI STAR, 03 octobre 2005 à 04:13 | | Répondre
  • et oui ça se passe ainsi dans le plus beau pays du monde,et voilà c'est parmi les raisons principales ke j'ai kitté le bled,wallah ,on ne sait jamais ce ke l'avenir nous réserve et au maroc sans tune tu peux crever pas de souci,un pauvre de moins.

    Posté par NISRINE, 03 octobre 2005 à 08:21 | | Répondre
  • pendant une de mes premieres gardes en 3é année, il y avait un homme qui avait un triple anevrysme de l'aorte qui menacait de peter a tout moment...l'interne lui a dit:"monsieur, le seul remede pour toi c la chirurgie, mais ca va te couter beaucoup d'argent..."le malade répond "ch7al bezzaf?" l'interne lui dit "3echra dial melioune" le vieillard avait les larmes aux yeux: "3echralaf rial??"(il avait mal entendu..et deja, pour lui 500 dhs c'était trop...)j'ai pleuré toute la nuit...j'ai demandé a l'interne qu'est ce qu'on pouvait faire pour lui, il m'a dit, "essayer de convaincre le boss que le cas est interessant et donc publiable, pour qu'il n'ait pas a payer l'operation..."
    en résumé, la vie d'un homme dépendait du degré d'interet de son cas...
    pour ce qui est des pistonnés, no comment...

    Posté par slimch, 03 octobre 2005 à 11:03 | | Répondre
  • SOS !!!

    Salut Bsima,

    Tant que notre ministère de santé est entre les mains de Dieu (Biyadillah !!!), il faut rien espèrer de mieux...
    IWA KHLIWHA FIDLLAH !

    Cordialement.

    Posté par Amazigh, 03 octobre 2005 à 15:10 | | Répondre
  • Bsima et Manal
    vous allez me rendre fou!
    awwah si les medecins (noble metier dit-on) font ca que dirait on du commun des mortels

    Posté par Larbi, 03 octobre 2005 à 20:33 | | Répondre
  • dis moi bsima, khasn l visa ( parenté m3a X, 0000000dh...) bach tdkhel l CHU??
    c est malheureux

    Posté par nawal, 03 octobre 2005 à 23:19 | | Répondre
  • :((((((

    ce n'est plus un hopital c un hotel...malheureusement c la réalité marocaine...3endek lflouss mer7ba ma3endekch va te faire voir ailleurs

    Posté par slix, 03 octobre 2005 à 23:33 | | Répondre
Nouveau commentaire